Lettre à ma mère

 

Maman

 

Maman, tu es couchée à côté de moi, et la nuit est bien avancée.
Tu es branchée à un appareil et je suis branché à toi.
Je n’attends pas ton dernier souffle, mais je respire avec toi.

Toutes les soirées je reste avec toi et je pars de ta chambre bien après minuit.
Pour gagner une journée de plus avec toi, pour gagner une journée de vie.

Je te tiens la main et je te parle un peu.
J’ai peur de demain et je t’en veux.

Je te rassure aussi, car jusqu’au bout, je sais que tu seras inquiète pour ceux qui restent.
Maman, ne soit pas inquiète, tu as fait de tes fils des hommes vaillants.
Je te rassure car tu en as besoin. Tu t’inquiètes là…même endormie…même assoupie.
Mais c’est bien toi qui a besoin de soins et tes trois enfants ont bien grandi.

Écoute ce soir Bécaud, Brassens et Aznavour.
Écoute ce soir c’est un peu de mon amour.

Maman, tu es bienveillante avec tous et râleuse avec certains
Tu m’emportes avec toi et je te porte en moi

Je n’imagine pas demain, je ne comprends pas sans toi.

J’aurais tant aimé t’emmener avec moi, découvrir d’autres pays,
et quand je suis là-bas, c’est à toi que je souris.

Maman, je peux te l’avouer aujourd’hui, je ne l’ai pas réparée, la montre que tu as cassée. Car lorsque tu es tombée malade, je ne voulais surtout pas que le temps défile pour toi.

Cela parait un peu con de dire cela, mais on ne dit jamais suffisamment à ses parents qu’on les aime.
Cela parait un peu con, mais papa et maman je vous aime.

 

Stéphane

 

 

Micheline Marcelle CASANOVA née LEBRANCHU

Née le 2 Janvier 1946 à Neuilly-sur-Seine

Décédée le 21 Avril 2017 à Saint-Avold

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *