Créateur de Logos [LogoTypes], un métier…

Temps de lecture de l’article : 10-15 min

 

Bon nombre de mes clients font appel à mes services pour la création de leurs logos, et bon nombre d’entre eux viennent aussi  avec des logos préparés par leurs soins dans l’idée de faire des économies mais aussi d’avoir une création qui leur est propre.

Voici donc quelques règles essentielles pour la création d’un « Bon » Logotype

 

Qu’est-ce qu’un Logotype ?

Plus communément appelé Logo, c’est un graphique qui va permettre une identification rapide de votre entité professionnel, et qui sera lisible dans toutes les langues.

 

Quel est son but ?

Une reconnaissance mémorielle rapide de votre société ou entité le plus facilement possible parmi tous les logos et graphiques concurrents et non concurrents.
Faire passer les messages désirés auprès de votre clientèle cible (Sérieux, créatif, haut de gamme, discount, force, puissance…).
Reconnaitre votre secteur d’activité (sous réserve de se différencier des autres logotypes concurrents)

 

Comment doit-il être construit ?

Techniquement, le principal atout de votre logo doit être sa simplicité. Sa construction graphique faisant appel à des géométries simple sera son atout.

Il doit pouvoir être lisible de loin comme de près, en grand et en petit.

L’idée de faire un graphisme rappelant l’activité de sa société est pour ma part discutable, car quoi de plus lassant de voir des maisons sous toutes les formes pour les agences immobilières, ou encore des voitures pour les garagistes. On pourrait se laisser aller à la facilité et partir dans  cette approche, cela permettrait il est vrai de faire comprendre rapidement l’activité première de la société, mais cela vous desservirait car votre logo ne sortira pas du lot de vos concurrents, et donc ne pourra pas être mémorisé facilement par vos clients.

Il faut à tout prix garder à l’esprit que votre nom et votre logo seront le fer de lance de votre communication, sans ce binôme (nom et logo) facilement mémorisable et sortant du lot, difficile d’avoir une excellente communication !

 

Les couleurs du logo

Des études ont confirmé que la mémoire visuelle de l’homme privilégie les formes aux couleurs.
Nous avons appris par l’évolution à reconnaitre plus rapidement les formes, que les nuances de couleurs, les textures, les odeurs sans parler des sons.

Notre cerveau est donc capable de reconnaitre plus rapidement une forme qu’une couleur, il nous sera donc bien plus facile de reconnaitre un logo composé d’une seule couleur que celui composé de plusieurs.

Privilégiez donc 1 ou 2 nuances.

Si toutefois le choix s’est posé sur plusieurs couleurs, la composition du logo doit être réfléchi pour fonctionner aussi sur une seule couleur, car les spécificités graphiques des différents supports ne doivent pas être des contraintes (Vinyles sur les vitres, Impression noir et blanc, découpage sur les enseignes…)

N’oubliez pas que votre logo évoluera toujours dans des contextes graphiques très complexes (que ce soient les enseignes de votre rue, les publicités sur des supports multi-annonceurs, les centaines de cartes de visites les unes à côté des autres), évitez donc les effets qui surchargeront votre logo.


Dans certain cas, les couleurs forment l’ADN même du logo, il faut alors éviter toutes complications graphiques des formes pour simplifier le logo et garder l’aspect mnémotechnique de celui-ci. (exemple le logo « Google »)

 

Les effets

Votre logo n’est pas une illustration, compte tenu de sa construction simple est efficace, tous les éléments graphiques superflues tels que les effets d’ombre, les effets 3D, les dégradés, les effets de textures (exemple : cuir), les effets de lumières sont à bannir. Il faut se projeter encore une fois sur les différents supports auxquels seront confrontés votre logo et éviter par anticipation les problèmes techniques. Vous pourrez, une fois le logo établi, et suivant les supports médias utilisés, faire des variantes avec effets pour customiser votre publicité.

 

Les erreurs à ne pas faire

– Demander trop d’avis, cela ne fera qu’embrouiller votre choix, un regard de professionnel de la communication sera bien plus efficace.

– S’attendre à un résultat incroyable; en effet par expérience, bon nombre de clients vont fantasmer leur futur logo, et seront déçus à la livraison des épreuves. L’efficacité prime toujours sur le joli logo

– Choisir un logo à la mode. Il faut bien entendu rester dans l’air du temps, mais garder son entité, sa particularité et ses valeurs sans pour autant s’aligner aux « graphiques à la mode » du moment.

– Donner trop de contraintes dans le cahier des charges (je le veux bleu avec un carré noir…)

Créer un logo dans l’urgence, car on doit faire une enseigne et un flyer pour l’ouverture.

– Faire des variantes de logo car vous travaillez avec plusieurs graphistes et enseignistes.

 

Avec qui travailler ?

Il faut dans un premier temps bien comprendre qu’il existe plusieurs catégories de graphistes, en effet, graphiste ne veut pas toujours dire créatif ou communiquant. Les graphistes manquant d’expérience, les graphistes travaillant essentiellement à la mise en page ne sont pas appropriés pour ce genre de travail. Il faudra s’intéresser avant toute chose au portfolio du graphiste (ou portfolio de l’agence) afin de voir concrètement les différents logotypes déjà crées. Il est toujours très tentant de faire appel aux graphistes débutant (car moins onéreux) ou n’ayant pas l’habitude de la création de logotype et de les mettre en concurrence, mais ce sera la plupart du temps décevant car inefficace.

 

Votre enseigne

Vous désirez ouvrir votre boutique ou votre société et vous êtes dans les premiers jours de la création de votre société.

Vous faite appel à un enseigniste qui va (le plus souvent) bâcler la création de votre logo, car il réfléchit au temps de travail à fournir et donc à rester rentable. Pas de logo ? pas de problème il va vous faire 10 propositions rapide, basé le plus souvent sur un téléchargement de banque de logo sur internet avec de polices de caractères qu’il trouve original et qui ressemble aux concurrents, c’est rapidement mise en place et c’est le plus souvent affligeant de banalité et de manque de créativité.

Ce qu’il faut faire dans l’ordre (avec l’aide et l’expertise d’un communiquant) :

1 – Trouver un nom

2 – Commander la création un logo

3 – Fixer votre charte graphique

4 – Faire votre enseigne sur la base précise de votre logo (et charte graphique)

 

 

Mise en concurrence

La confiance est le maitre mot lors de cette commande, car il ne faut pas oublier que c’est une commande auprès d’un professionnel de la communication avec qui vous allez travailler régulièrement, et non un concours du meilleur dessinateur.

Nombreux sont ceux qui vont tenter de mettre en concurrence les créatifs, en espérant que ceux-ci se surpassent et fournissent chacun des épreuves exceptionnelles.

Mettre en concurrence les graphistes et la pire chose à faire (si vous ne désirez pas payer pas les épreuves), car il faut garder à l’esprit qu’il y a des heures de travail pour chaque propositions, et personnes n’a envie de travailler gratuitement.

Les graphistes confirmés vont répondre rapidement à votre demande de mise en concurrence par un devis, et les débutants vont vous faire des propositions graphiques le plus souvent hasardeuses.

D’autant que les graphistes, dans ce cas, auront une chance sur deux de ne pas être rémunérer, donc leur motivation ne sera pas totale.

Faites confiance à une agence, à un graphiste « communiquant » en fonction de son portfolio et vous ne serez pas déçu.

 

 

Choisir votre logo seul, sans les conseils de son créateur

Bien entendu, lorsque vous aurez les épreuves devant les yeux, vous vous laisserais tenter par vos émotions, par vos coup de cœur, mais c’est encore une erreur à ne pas faire, surtout lorsque par le force des choses, vous recevrez les épreuves par emails, et que vous serez seul devant toutes les épreuves, sans l’argumentation et la présentation de l’auteur. Qui plus est, vous demanderez l’avis à tous vos amis et toute votre famille qui vous orienteront sans nul doute vers les logos qui ressemblent le plus à vos concurrents.

Non ce n’est pas obligatoire d’avoir une fleur comme logo quand on est fleuriste, et non un logo ne doit pas être « bêtement » joli.

Bon nombre d’agence de Com’ inclus des LogoTypes « Typiques » très ressemblant ou copiés de vos concurrents afin de vous faire réfléchir, c’est une approche qui est souvent intéressante si le communiquant et sur la même longueur d’onde que le client, mais aussi dangereuse en cas de choix inconditionnelle de celui-ci.

 

 

 

La police de caractère

Votre logo et soit typé iconique, c’est a dire un emblème et un texte, soit purement construit dans la police de caractères qui sera créé pour, et qui sera sa marque de fabrique.

Exemple

Vous trouverez sur internet de nombreuse police de caractères à télécharger gratuitement, c’est une réelle chance pour tous les graphistes qui iront piocher allègrement pour créer leurs épreuves Logotypes.

Même si il est vrai que dans certain cas bien précis , télécharger et utiliser une police existante peut suffire ou faire l’affaire, mais il sera toujours préférable de créer soit même  la police de caractères qui donnera la touche et le style efficace pour votre logo. Attention à ce choix plus qu’important, car si il n’est pas intelligent il ne fera que banaliser, ne pas toucher la cible clientèle désirée ou pire encore rendre illisible votre futur logo.

Garder à l’esprit qu’il faut une lecture rapide, cela implique une police de caractère ultra lisible de loin comme de près. Nous éviterons donc les polices trop excentriques, les polices trop ramassées, les polices trop stylées, les polices qui ne correspondent pas à l’image que vous souhaitez faire passer.

 

Livraisons

Une fois le choix effectué, votre Logotype vous sera livré sous la forme d’un fichier informatique ayant un dessin vectoriel.

Vectoriel, cela veut dire que vous pourrez l’utiliser dans toutes les tailles désirées sans aucune altération graphique de votre Logo et donc le fournir à quiconque en aura besoin.

Les couleurs seront fixées par des codes couleurs bien précis, afin d’éviter toutes reproductions farfelues de votre logo, ces codes couleurs sont le plus souvent de type PANTONE, Hexadecimal , RVB ou encore CMJN

Les fichiers vectoriels sont le plus souvent avec l’extension

.PDF

.AI

.EPS

.XCF

Attention, vous pouvez avoir un fichier avec une extension nommée ci-dessus sans pour autant avoir un logo vectoriel, vérifier en zoomant au maximum, il ne devrait jamais pixeliser.

 

N’acceptez pas de fichier non vectorisé, car tôt ou tard, vous aurez besoin de reproduire votre logo.

Votre logo vous appartient, vous en êtes le propriétaire, vous devez donc avoir les fichiers vectoriels.

Par contre les agences ne sont pas dans l’obligation de vous fournir les fichiers intermédiaires, les fichiers ayant servis à la construction de votre logo, ce sont les méthodes de fabrication de logos qui sont gardées par les créatifs.

 

Questionnaire final sur votre logo

(L’idéal serait de n’avoir que des réponses positives…)

 

Mon logo est-il …

Lisible de près comme de loin ?

Construit avec 1 ou 2 couleurs ?

Facile à reproduire ?

Facile à mémoriser ?

Éloigné graphiquement de mes concurrents ?

Sans effet de dégradé, d’ombrage, et de textures ?

Construit avec une police de caractère ultra lisible ?

Hors du commun ?

 

 

Votre logo vous suit pendant plusieurs années, ne négligez pas sa création !!

 

Et pour finir, voici mon portfolio des Logotypes que j’ai créé, certains ont plusieurs années.

> Voir le portfolio [Logotypes] de l’Agence CASANOVA

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *